KOSAPPY
KOSAPPY

KOSAPPY NEWS ! Pour vous tenir informé des nouveautés KOSAPPY ! 

KOSAPPY

Vous avez une question ?

Contactez-moi ! 

Faire grandir l'humain pour faire grandir votre entreprise. 

Le manager que j'aurais voulu avoir

11/01/2021

Le manager que j'aurais voulu avoir

Bonjour à tous, 

 

Pour ce nouvel article, j’ai souhaité traiter un thème auquel vous avez tous été confrontés à un moment de votre carrière : la relation que vous avez avec votre manager. 


Le titre de l’article est volontairement au conditionnel, car, effectivement, de toutes mes expériences je n’ai jamais rencontré mon manager idéal. Ce, qui après coup, me semble logique car le manager parfait n’existe pas … par contre, espérer un management « vraiment » humain me semble possible. 

 

Je vous souhaite une très bonne lecture. 

Bonjour à tous, 

 

Pour ce nouvel article, j’ai souhaité traiter un thème auquel vous avez tous été confrontés à un moment de votre carrière : la relation que vous avez avec votre manager. 


Le titre de l’article est volontairement au conditionnel, car, effectivement, de toutes mes expériences je n’ai jamais rencontré mon manager idéal. Ce, qui après coup, me semble logique car le manager parfait n’existe pas … par contre, espérer un management « vraiment » humain me semble possible. 


En tant que CHO, j’ai bien conscience que sans managers impliqués et humains, les actions de QVT comme améliorer les espaces de travail peuvent paraitre bien futiles. Car, oui, la clé d’une démarche QVT reste les relations humaines. C’est une autre facette du métier de CHO : l’accompagnement des managers à de nouvelles méthodes de travail et pratiques managériales. 


Le management « bienveillant » apparait de plus en plus comme le nom que nous donnons à ce nouveau souffle managérial. Quelle est alors la définition derrière « management bienveillant » ? 


Cette question est relativement compliquée à synthétiser, car, c’est avant tout un état d’esprit plutôt qu’une méthode que l’on appliquerait pour obtenir une équation parfaite. 
Les fondamentaux sont pourtant très simples et vous rappelleront probablement ce que vos parents vous disaient lorsque vous étiez enfant « ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que l’on te fasse ».

Ce qui se résume encore plus simplement par le respect, l’empathie et la générosité.


En pratique, cela suppose de laisser plus d’autonomie à vos collaborateurs dans leur travail. Qui dit, plus d’autonomie, dit forcément confiance. Attention, je ne dis pas qu’il faut laisser son équipe « se débrouiller sans contrôle » mais prendre en compte le besoin des collaborateurs pour les encourager à se réaliser de façon autonome dans leurs missions quotidiennes. 


Il est important de souligner que la confiance doit être mutuelle et peut être graduelle. Les managers doivent donner confiance avant de faire confiance. 


La conséquence positive d’une confiance réciproque est de renforcer le dialogue entre manager et « managé », et, par conséquent de mettre en place des prises de décisions plus décentralisées favorisant l’acception par tous. Mettre en place cette philosophie managériale ne veut pas dire que la hiérarchie n’existe pas, je pense d’ailleurs, qu’elle est nécessaire dans une organisation pour garder un cap stratégique cohérent. En revanche, elle donne l’opportunité aux salariés de s’épanouir plus librement autour d’un projet commun. 

 

Pour terminer cet article, quelques exemples concrets d’un manager bienveillant, du manager que j’aurais voulu avoir… que nous aimerions tous avoir ! Je suis volontairement sarcastique, mais, je peux vous dire que certaines situations s'inspirent de la réalité. 😉😅


J’aurais voulu un manager ponctuel, autant ponctuel qu’il me demandait de l’être car son temps n’est pas plus important que le mien. 
J’aurais voulu un manager poli, qui ne m’obligeait pas à venir le saluer tous les matins comme à la cour de Versailles alors qu’il n’écrivait ni « Bonjour » ni « merci » dans ses mails.
J’aurais voulu un manager qui mettent en avant mes idées quand elles étaient bonnes plutôt que de les mettre au nom du groupe ou de tirer la couverture à soi. 
J’aurais voulu un manager qui m’écoute sincèrement plutôt que de faire l’autruche. 
J’aurais voulu un manager qui partage plus les informations et fassent preuve de transparence pour ne pas me sentir mis de côté. 
J’aurais voulu un manager qui prenne le temps de me partager son savoir, son expérience afin d’améliorer mon travail quotidien. 


Les exemples ne manquent pas… être un manager bienveillant tous les jours à 100% n’est pas facile, nous avons tous nos humeurs, nos moments de moins bien mais ce n’est pas une excuse pour ne pas vouloir faire bouger les lignes.

C’est avant tout un travail de fond et un réel changement des comportements managériaux. 

 

Vous souhaitez un accompagnement de vos managers, KOSAPPY peut vous aider ! N’hésitez pas à me contacter sur hello@kosappy.fr