KOSAPPY

KOSAPPY

KOSAPPY NEWS ! Pour vous tenir informé des nouveautés KOSAPPY ! 

KOSAPPY

Vous avez une question ?

Contactez-moi ! 

Faire grandir l'humain pour faire grandir votre entreprise. 

Un manager a-t-il le droit ne pas savoir ?

27/05/2021

Un manager a-t-il le droit ne pas savoir ?

Après quelques semaines sur off, j'en ai profité pour repenser la directive que je voulais donner à KOSAPPY...


Je reviens donc avec un format légèrement différent (je vous invite à me suivre sur les réseaux sociaux pour les nouveautés) et sur un sujet plus précis: l'influence du Management sur la Qualité de Vie au Travail. Mes prochains articles s'articuleront autour de cette thématique. 

 

Je le dis, je le répète mais je pense que la Qualité de Vie au Travail dépend avant tout de vos relations humaines en entreprise. La bienveillance ne devrait pas être une option, car, sans elle, le bien être des collaborateurs ne peut s'améliorer. J'ai donc à cœur, de vous transmettre à nouveau quelques réflexions sur le sujet.

 

Pour ce nouveau départ, j'ai voulu traiter un sujet qui peut paraitre simple au demeurant et, qui pourtant, sur le terrain n'est pas toujours facile pour ceux qui endossent la casquette de manager. 

 Être omniscient, est-ce vraiment une qualité requise pour un manager ? Un manager a-t-il le droit de ne pas savoir ? 

 

Ma réponse par ici 👇🏼 et bonne lecture. 

Pendant longtemps, la croyance populaire était de penser que les compétences techniques d’un individu étaient suffisantes pour le désigner comme manager.

Résultat, vous vous retrouviez avec Roberte de la compta (elle est de retour !), 25 ans de boîte, très bonne exécutante, connaissance parfaite de son métier, promue « responsable », mais incapable de transmettre son savoir ou de prendre des décisions pour son équipe. 


Aujourd’hui, le savoir-être est également pris en considération, voire obligatoire pour obtenir une fonction managériale. Cependant, les habitudes passées ont laissé quelques traces, comme le fait d’associer forcément la compétence à la connaissance. Mais au nom de quoi un manager devrait-il tout savoir et en permanence ? Pour sa crédibilité à ce poste ? Pour sa légitimité aux yeux des collaborateurs ? Pour entretenir son égo et se rassurer qu’il est bien « LE CHEF » ? 


Dans mes expériences passées, j’ai pu observer plusieurs types de comportements face à la situation du « je ne sais pas ».

 
-    Celui qui préférait discuter à tort et à travers pour noyer le poisson plutôt que de dire « je ne sais pas ». Résultat, l’équipe n’avait plus confiance en ses directives et lorsqu’il savait vraiment, il n’y avait plus personne pour le suivre. 
-    Celui (celle plutôt) qui disait « je ne sais pas » mais qui laissait l’équipe se débrouiller. Elle, son problème, ce n’était pas l’humilité mais sa peur de la hiérarchie. Par conséquent, elle ne savait pas, mais elle n’essayait surtout pas de savoir à l’étage du dessus et nous, nous n’avancions pas. 
-    Et enfin, celui qui ne voulait pas à avoir à dire « je ne sais pas » et qui contrôlait tout sur son passage … il voulait tout savoir tout le temps, de peur qu’une information lui échappe. Il n’avait alors plus le temps de se consacrer pleinement à son rôle et les équipes étaient démotivées car ultra contrôlées, ne laissant plus la place à la prise d’initiatives.

 


De ces expériences, je retiens donc deux règles essentielles : 
-    Ne pas savoir n’est pas grave 
-    Ne pas chercher à savoir pour votre équipe est exclu

 

Je conclurai cet article par une citation d'Albert Einstein : "Dès que tu cesses d'apprendre, tu commences à mourir" alors n'ayons pas peur de ne pas savoir, l'apprentissage se fait toute notre vie. 

 

 

Manager : comment intégrer un nouveau collaborateur ? Le manager « intermédiaire », entre Docteur Jekyll et Mister Hyde.